Expositions 2021 - 2022

 

Mort is More, Brasserie Atlas à Bruxelles, curator : Émile Barret, 22.10.2021 - 23.11.2021 

Drôles de convergences, Musée Pouchkine, curator : Jean-Hubert Martin, 08.11.2021 - 06.02.2022 

L’Art dans les Chapelles, Directeur artistique : Éric Suchère, 01.07.2022 - 18.09.2022 

Animaux musiciens, Musée de la musique-Philharmonie de Paris, Commissariat :  Marie-Pauline Martin et Jean-Hubert Martin, 20.09.2022


Journées européennes du Patrimoine - Château de Villers-cotterêts - Cité internationale de la langue française - Tourelle d'Y Voir / 19, 20 sept 2020

 

Tourelle d’y voir

Détournement d’un guet de chasse par l’artiste Erik Nussbicker

Inspirée par les anciens guets de chasse, la Tourelle d’Y Voir, qui culmine à 6 mètres de hauteur, a l’allure d’un grand échassier portant pavillon. Ses antennes reliées au cosmos permettent de capter des bribes, des voix, des conversations mixées par Thomas Poli.

L’oeuvre d’Erik Nussbicker est faite d’hybridations de la nature, installations organiques, sonores, éphémères, monumentales, souvent rituelles, qui sont pour l’homme des terrains d’action pour souffler, jouer, nourrir, méditer… La Tourelle d’Y Voir, par Erik Nussbicker, commande artistique du CMN réalisée en collaboration avec Vent des Forêts et les ateliers Le Bras Frères. 

Création sonore : Thomas Poli, Impersonalfreedomstudio, à partir de cartes postales envoyées par des enfants vivants en Grèce, Italie, Russie, Moldavie, Biélorussie, Irlande, Libye, Canada, Mexique… collectées par Claire-Élise Hubert et Fabrica Istori.


Energeia - Exposition collective - Topographie de l’art, curator Pascal Pique, 15.11.2019 – 08.01.2020 - 15 rue de Thorigny 75003 Paris

 

Energeia
l’énergétique des œuvres d’art

L’exposition Energeia propose une vision et une expérience inédite des œuvres d’art qu’elle invite à considérer sous l’angle énergétique. Elle correspond à une nouvelle culture de l’énergie, ou plutôt des énergies, qui se déploie actuellement. Cette profonde mutation touche autant le développement personnel que celui de l’économie de la culture et des sciences. L’art et la création sont l’un des lieux d’expérimentation privilégiés de ce mouvement car ils permettent de cristalliser et d’objectiver, c’est à dire de visualiser et de ressentir véritablement ce qui est de l’ordre de l’invisible des énergies. 

L’exposition Energeia est une première car elle envisage l’art comme un vecteur et un transformateur d’énergies. Elle est aussi la première du genre à proposer à son public de vivre et d’expérimenter de manière concrète et directe ces phénomènes à travers les œuvres et leur disposition. Elle nous engage également à réinvestir un certain rapport à l’art dans le sens du bien-être, de la prophylaxie et du prendre soin, de soi, des autres et du monde. 

Pascal Pique